Comment prendre rendez-vous pour une intervention ?

Il suffit de remplir le formulaire à partir du site et/ou de contacter la clinique par téléphone. Compte-tenu du succès de notre clinique et de sa fréquentation internationale, il faut généralement compter entre 1 et 6 mois pour obtenir un rendez-vous.

 

Où a lieu la consultation ?

La majorité des consultations ont lieu à Lisbonne. Des consultations sont régulièrement organisées à Porto, et en France.

Suis-je obligé de me déplacer ?

La consultation médicale est obligatoire avant toute intervention, et se déroulera avec le médecin la veille ou le jour-même de l’intervention, cependant une évaluation des besoins du patient, et du coût de son programme de reconstruction capillaire, ne nécessite pas de déplacement, en effet, les photos, bilan sanguin, devis, prise de rendez-vous, consignes pré-opératoires, etc… peuvent être échangées par internet à distance auparavant.

Nous proposons aussi des consultations vidéo par SKYPE.

Dois-je laisser pousser mes cheveux avant une intervention ?

Les cheveux peuvent être très courts puisque le jour de l’intervention, le chirurgien sera amené à tondre les cheveux, partiellement ou totalement, selon l’importance de la séance.

Combien de temps dure une intervention ?

La durée d’une intervention peut varier en fonction de la méthode retenue, de l’état de santé du patient, du nombre de pauses effectuées, et de la taille de la séance. Généralement elle débute tôt le matin et se termine dans le courant de l’après-midi. La durée moyenne d’une grande séance est de 5h à 6h lorsqu’elle est réalisée par une équipe importante et entrainée.

L’intervention est-elle douloureuse ?

L’anesthésie locale, et la prémédication, rendent la séance indolore.

Les suites sont-elles visibles ?

De petites croûtes sont visibles sur le site receveur, et disparaissent sous 10 jours. Un léger œdème frontal peut apparaître après l’intervention et s’estompe rapidement (cas rares).

Il est possible de porter une casquette ou un chapeau à la sortie de la clinique.

Quand peut-on reprendre une activité professionnelle ou sportive ?

Dans la mesure du possible, il est recommandé de ne pas travailler dans le courant de la semaine qui suit l’intervention, et de ne pas pratiquer d’activités sportives intenses durant un mois.

Je suis actuellement sous traitement médical, puis-je envisager une greffe de cheveux ?

Lors des examens préalables, le médecin déterminera, en accord avec votre médecin traitant pour certaines pathologies (hypertension, diabète, maladies cardio-vasculaire, etc…), s’il est nécessaire d’interrompre provisoirement le traitement (anti-coagulant par exemple), ou de le modifier, ou bien de différer l’intervention.

Dans tous les cas, l’intervention n’est réalisée que lorsque toutes les conditions favorables sont réunies.

Y’a-t-il un âge idéal pour la greffe de cheveux ?

Il n’est pas recommandé d’effectuer une greffe de cheveux trop jeune (moins de 20 ans) ou lorsque la chute anormale des cheveux n’est pas encore traitée et stabilisée ; par contre il n’y a pas d’âge limite, il suffit d’être en bonne santé et d’avoir un capital « donneur » suffisant.

Les femmes peuvent-elles avoir recours à la greffe de cheveux ?

1/3 des patients sont en fait des patientes, si la zone donneuse est dense et saine, il est tout à fait possible de corriger une alopécie diffuse féminine.

Je suis totalement chauve, peut-on utiliser un autre donneur pour réaliser la greffe ?

Si des études cliniques ont bien été menées dans ce domaine et quelque fois avec succès, il est malgré tout impossible de prélever sans risque de rejet des cellules souches sur un autre donneur.

Je suis clairsemé mais pas complètement dégarni, puis-je faire une greffe de cheveux ?

Il est possible de travailler entre les cheveux existants tout en les respectant, mais la progression du travail d’implantation est rendue plus difficile et plus longue. Il est toujours préférable de procéder au rasage de la tête.

J’ai la peau de couleur noire et les cheveux crépus, puis-je envisager une greffe de cheveux ?

Oui, cependant le traitement de ce cas nécessite une équipe spécialisée car la découpe des greffons est particulière (nous consulter). La méthode « FUE » n’est pas indiquée dans le cas de cheveux crépu.

Je suis enceinte, puis-je programmer une greffe de cheveux ?

Il est préférable d’attendre la fin de la grossesse et de l’allaitement pour programmer ce type d’intervention.

Peut-on prélever et cultiver les cellules souches en matière de cheveux ?

Oui, et c’est même l’avenir de la greffe de cheveux, car il sera prochainement possible de prélever des cellules germinatives dans la zone donneuse sans l’appauvrir, de les stocker ou de les cultiver éventuellement, et de les implanter sur les zone clairsemées.

Nos équipes travaillent afin de mettre à la portée de tous ces nouveaux protocoles dès que possible.

Y’a-t-il des risques de rejet ou d’échec ?

Les cellules souches étant celle de la personne traitée, il n’y a aucun risque de rejet.

Lorsque l’intervention est pratiquée dans les règles de l’art par une équipe expérimentée, il n’y a aucun risque d’échec.

Les greffons vont-ils durer toute la vie ?

Les follicules qui ont été déplacés garderont leurs caractéristiques génétiques et donneront vie à des cycles pilaires tout au long de la vie du patient, les nouveaux cheveux vont pousser de 12mm par mois environ et pourront être coupés comme les autres.

Y’a-t-il un traitement à suivre après l’intervention ?

Le médecin va prescrire quelques médicaments dont la prise est nécessaire durant quelques jours après toute intervention, il faudra aussi respecter quelques consignes post-opératoires afin d’assurer le succès de la greffe.

Dois-je poursuivre un traitement anti-chute après la greffe ?

Si les compléments alimentaires, ou l’utilisation d’activeur pilaires, ne sont pas indispensables à la réussite d’une greffe de cheveux, leur utilisation est recommandée à la fois pour préserver le capital restant, mais aussi pour favoriser la pousse des nouveaux cheveux.

Y’a-t-il un traitement à suivre après l’intervention ?

Le médecin va prescrire quelques médicaments dont la prise est nécessaire durant quelques jours après toute intervention, il faudra aussi respecter quelques consignes post-opératoires afin d’assurer le succès de la greffe.

L’usage des microscopes est-il vraiment indispensable ?

La préparation des greffons à l’œil nu ou même à l’aide de lunettes loupes ne permet pas de garantir un taux de réussite élevé. En effet, la racine des cheveux est souvent transparente (cheveux blancs) et rend la préparation sans microscopes totalement impossible.

La préparation sous microscope binoculaire stéréoscopique permet de récolter jusqu’à 60% de greffons viables en plus pour une même zone.

Le résultat est-il visible tout de suite ?

Non, les cheveux greffés subissent un traumatisme et tombent en même temps que les petites croûtes des premiers jours. De nouvelles phases anagènes (nouveaux cycles) commencent à pousser à partir du troisième mois, et le résultat s’améliore de jours en jours. Le résultat peut être considéré comme définitif vers 8 à 10 mois.

Peut-on déceler une greffe de cheveux ?

Une greffe de cheveux réalisée dans les règles de l’art est indécelable, même par un coiffeur.

Les mauvais exemples visibles datent généralement de la période heureusement révolue des implants artificiels, ou de la réduction de tonsure, ou bien de la technique des lambeaux, ou encore de la greffe grossière de type « cheveux de poupée » ou « champs de poireaux ».

Il est néanmoins recommandé de s’adresser à des centres spécialisés qui ne pratiquent que la greffe de cheveux.

C’est la branche de la chirurgie esthétique la plus complexe, et elle met en œuvre une équipe pouvant compter jusqu’à une dizaine de techniciennes pour un seul patient, ce n’est pas le travail d’un seul homme.

Y-a-t’il des cicatrices visibles à la base des greffons ?

Lorsque les incisions qui préparent le cuir chevelu à recevoir les greffons sont faites avec des instruments adaptés et par des praticiens expérimentés, aucune cicatrice disgracieuse n’est à redouter à la base du greffon.

L’utilisation d’implanteurs destinés à injecter directement le greffon dans le cuir chevelu, supprime tout risque de cicatrice.

Est-ce que je bénéficie d’une garantie si mes cheveux ne poussent pas ?

Oui, si un an après la date d’intervention, le patient n’a pas obtenu dans la zone receveuse, la prise et la croissance d’au moins 90% des greffons implantés, nous nous engageons à procéder gratuitement à une nouvelle intervention, après vérification et accord de notre équipe médicale.

Peut-on greffer tous les cas ?

L’indication est confirmée, ou pas, dès le premier contact avec la clinique. Certains patients ne pourront pas bénéficier d’une intervention réussie si leur état de santé ne le permet pas, ou s’ils ne possèdent pas une capacité de « donneur » suffisante pour satisfaire leurs besoins, dans ce cas, ils peuvent être dirigés vers des techniques de corrections capillaires non médicales. Le résultat d’une greffe de cheveux est donc garanti lorsque l’indication a été correctement posée et confirmée par un spécialiste.

Faut-il plusieurs séances ?

Chaque cas est spécifique, une seule séance de petite, moyenne, ou grande taille, peut suffire à couvrir les besoins d’un patient, mais dans certains cas, en fonction de l’évolution de l’alopécie ou de la calvitie, d’autres séances peuvent être nécessaires.

Combien de cheveux peut-on implanter en une séance ?

Le nombre de greffons implantés en une séance dépend de la méthode retenue, de la densité de la zone donneuse et du savoir-faire de l’équipe médicale, ainsi que de son effectif. Il n’est pas rare de nos jours d’implanter en une seule fois plus de 3000 unités folliculaires, ce qui représente environ près de 6600 cheveux.

En cas de séances multiples, quel est le délai à respecter entre chaque intervention ?

Une nouvelle extraction est possible à partir de 4 mois, le temps qu’une partie des cellules souches se régénère.

Quelle est la meilleure méthode ? FUT (FUSS) OU FUE PREMIUM ?

Ces deux méthodes font partie de la technique de la microtransplantation folliculaire, il ne faut pas les comparer en termes de valeurs. Elles se complètent parfaitement et seul le spécialiste pourra déterminer quel est le choix à faire en fonction de chaque patient.

La FUT (FUSS) sera conseillée pour les « méga séances , dans le cas de zone donneuse pauvre, ou dans le cas de cheveux crépus.

La FUE PREMIUM sera conseillée pour les séances de petite, moyenne ou grande taille, et permettra de ne pas avoir de cicatrice dans la zone donneuse.

Aucune des deux méthodes n’induit de suites opératoires douloureuses ou invalidantes, et elles offrent le même résultat esthétique.

Est-il préférable de faire appel à une machine ou à un robot pour le prélèvement et l’implantation ?

L’usage d’appareils, même « intelligents », est très controversé, outre le ralentissement de la procédure, l’appauvrissement de la zone donneuse qui est le capital le plus précieux du patient, est à craindre, et la carbonisation du site receveur, du au laser, rend aléatoire la prise de la totalité des greffons.

Le risque de transsection, donc de gaspillage de follicules est très élevé.

Le traitement zone par zone, ne permet pas d’optimiser la répartition de la récolte de greffons effectuée afin d’obtenir le meilleur rendu esthétique et la meilleure harmonie en matière de densité.

Il faut noter que lorsque les différentes étapes opératoires sont pratiqués par des techniciennes, chaque greffon est vérifié et éventuellement « calibré » sous microscope binoculaire stéréoscopique, et les éventuels greffons abîmés sont écartés, ce que ne peut pas faire un robot.

Enfin, le coût élevé de ce type de machine impacte le tarif supporté par le patient.

Rien ne remplace l’expérience, le savoir-faire et la réactivité d’une équipe soudée et hyperspécialisée. La force d’une telle équipe étant de mettre au profit de chaque nouveau cas, l’expérience obtenue lors du traitement des milliers de patients précédents, et de se remettre en question chaque jour. Un robot, si performant soit-il, n’a ni mémoire, ni intuition.

Quels sont les avantages et quels sont les risques lorsqu’on a recours au tourisme médical ?

L’avantage est souvent d’ordre économique, en effet, par rapport aux tarifs pratiqués dans la capitale française et à travail comparable, le gain est souvent de 20 à 30%.

Il faut cependant rester vigilant, certains praticiens sont prêts à tout pour attirer les patients étrangers et proposent des « packages » à prix « cassés » incluant transport, hébergement, et intervention. Ils ciblent les internautes à l’affût du tarif le plus bas possible et non les prospects à la recherche de la qualité et de la sécurité au meilleur coût.

Particulièrement dans certains pays du Maghreb et aux confins de L’Asie et de L’Europe !

Il est imprudent d’acheter sur internet une greffe de cheveux comme un écran plat ou un voyage.

Il faut veiller à privilégier des professionnels ne pratiquant qu’une seule discipline, avec un maximum de sécurité, de confort et d’hygiène, et appliquant des tarifs suffisant pour couvrir les frais imposés par une structure adaptée, l’utilisation d’un matériel moderne, et la mise à disposition d’une équipe formée.

Quel est l’intérêt de choisir le Portugal ?

Le Portugal est un pays membre de la communauté européenne, avec tout ce que cela implique en matière de respect de la législation en vigueur et des normes sanitaires les plus strictes. Lisbonne est située à moins de 3h d’avion des grandes villes européennes.

Nous avons un réseau de cliniques partenaires dans certains pays et des coordinateurs capables d’assurer un lien et un suivi après le retour du patient dans son pays d’origine.

Parle-t-on français à la clinique ?

Le Directeur de la clinique est français, la secrétaire parle le français, l’anglais et le portugais ; certains membres de l’équipe médicale parlent ou comprennent le français, l’anglais, et l’espagnol, et bien sûr le portugais.

Peut-on m’aider à organiser le voyage et le séjour ?

Le patient peut organiser lui-même son séjour, ou bien confier son organisation à la clinique ou la coordinatrice en France avec l’aide de nos partenaires privilégiés.

Combien de temps dois-je rester ?

L’idéal est d’arriver à Lisbonne la veille de l’intervention et d’en repartir le lendemain, une greffe de cheveux ne nécessite ni contrôle, ni suivi particulier. 2 nuits sur place suffisent.

Puis-je être accompagné ?

Il est possible d’être accompagné, un programme touristique peut être proposé à l’accompagnant(e).

Comment s’effectue le paiement de l’intervention ?

Toutes les modalités de paiement vous seront communiquées lors de la prise ferme du rendez-vous d’intervention, et un acompte de 500 € (mandat, virement ou carte bancaire à distance) sera exigé afin de bloquer une date.

Les chèques ne sont acceptés que par le biais de notre cabinet d’avocat en France.

Il est recommandé de vérifier avant le départ avec sa banque la capacité de paiement ou de retrait à l’étranger pour les cartes bancaires.

Mes analyses sanguines et mon intervention peuvent-elles être remboursées par La Sécurité Sociale ?

S’agissant de chirurgie esthétique, les examens biologiques ne peuvent être pris en charge par une caisse maladie.

Dans certains cas de chirurgie reconstructrice et réparatrice, certaines compagnies d’assurances sont amenées à prendre en charge des interventions de ce genre, mais cela reste assez rare.

Peut-on attraper une maladie durant ce type d’intervention ?

Toutes les précautions sont prises afin que la santé du patient soit préservée. Les salles d’intervention répondent aux normes d’hygiène et d’asepsie les plus strictes, et les instruments sont stérilisés avant chaque usage. Certains instruments sont à usage unique et détruits après chaque utilisation.

Je viens de bénéficier d’une greffe, mon cuir chevelu est devenu insensible à l’arrière, est-ce normal ?

Des terminaisons nerveuses ont été sectionnées lors de l’extraction, elles se régénèreront en quelques mois, il est donc normal de perdre la sensibilité du cuir chevelu aux alentours de la zone de prélèvement, même après dissipation de l’effet de l’anesthésie.

Généralement, la sensation de picotement des premiers jours est suivie d’une sensation de démangeaison qui s’estompe rapidement.

Est-ce que ma greffe de cheveux sera plus réussie si je fais une séance de « PRP » pendant l’intervention ?

Le résultat d’une greffe de cheveux est garanti même sans « PRP », cependant avec un protocole « PRP », la prise des greffons est boostée, la cicatrisation est accélérée, et les suites opératoires sont plus légères. Les cellules souches de la zone donneuse se régénèrent plus rapidement.

Des études scientifiques ont démontré le bienfait du « PRP » dans le cadre d’une greffe de cheveux.