Comment bien choisir une clinique de greffe de cheveux ?

Considérant la multitude d’offres diffusées sur internet, comment ne pas se tromper au moment de sélectionner une clinique, et une équipe médicale pour l’exécution de sa greffe folliculaire ?

Voici quelques règles à respecter pour comparer les différentes propositions, et pour bénéficier du meilleur résultat esthétique final, et au tarif le plus juste :

  • En premier lieu, il faut éliminer les cliniques qui pratiquent d’autres interventions que la greffe folliculaire. En effet, la greffe folliculaire nécessite une équipe importante et hyperspécialisée, il est donc impossible de se consacrer dans le même temps à d’autres actes de médecine esthétique ou de chirurgie esthétique.
  • Le chirurgien lui-même doit être référencé comme un spécialiste des techniques de microtransplantation folliculaire.
  • Il faut aussi s’assurer que les salles d’interventions soient localisées au même endroit que le bureau de consultation, en effet, souvent les blocs opératoires sont externalisées dans des hôpitaux ou des cliniques généralistes privées.
  • L’équipe médicale doit s’élever à au moins 8 à 10 personnes.
  • Le devis produit avant la greffe de cheveux , et le compte-rendu opératoire doivent être établis, afin que le patient puisse contrôler ce qui a été mis en œuvre pour répondre à ses attentes. Nous respectons ces conditions à la clinique LHR de Lisbonne au Portugal.
  • Il est inutile de parcourir les forums de discussions où se glissent de faux internautes dont l’objectif est de recruter de nouveaux patients potentiels, et de salir le travail des concurrents, il vaut mieux choisir le lien direct avec le responsable d’une clinique.
  • Une clinique sérieuse doit afficher de nombreux modèles photos, à visage découvert de préférence.
  • Les familles folliculaires doivent être séparées sous microscopes binoculaires stéréoscopiques, et leur intégration doit être réalisée à l’aide de lunettes loupes binoculaires.
  • Le devis doit mentionner le nombre d’unités folliculaires nécessaires, et pas uniquement le nombre de cheveux.
  • Le diamètre des micro-punchs utilisés ne doit en aucun cas dépasser 0,7 mm, ou 0,8 mm, ou 0,9 mm.
  • La clinique doit pouvoir vous présenter des patients déjà opérés.
  • Il faut éviter les cliniques franchisées qui font de la publicité à la télé ou dans les journaux.
  • Il faut se méfier des promos !
  • Il ne faut pas faire confiance aux commerciaux qui vous rappellent quelques temps après le 1er rendez-vous afin de vous faire bénéficier d’une réduction.
  • Il faut aussi prendre du recul, et s’imposer un délai de rétractation, ne jamais s’engager sans réfléchir.
  • Refuser ceux qui prétendent qu’un traitement long et coûteux avant la greffe de cheveux est obligatoire pour préparer la peau, ou après la greffe pour favoriser les nouveaux cycles pilaires. Les 2 seuls traitements, dont l’efficacité est avérée, sont «  PROPECIA » et « MINOXIDIL », mais ils sont contraignants, coûtent cher au fil du temps, et ne peuvent être arrêtés sous peine de revenir à la case départ (pas de rémanence).
  • Collecter toutes les informations nécessaires au meilleur choix, faire appel à une vidéo conférence avec SKYPE  si on ne peut pas se déplacer jusqu’à la clinique pour une consultation personnalisée, et demander une évaluation personnelle sans engagement, et à partir de photos.
  • Eviter de confier un travail qui nécessite autant de savoir-faire et de formation continue, à des cliniques obsolètes, car les techniques de microgreffes folliculaires n’ont plus rien à voir de nos jours, avec les greffes de cheveux grossières des années 90 (aspect « champ de poireaux» et « cheveux de poupée »).

Il ne faut pas perdre de vue que le résultat d’une greffe de cheveux, ou bien d’une greffe de barbe, ou encore d’une greffe de sourcils, est irréversible, et ce, que la résultat soit naturel et réussi ou pas.

A la clinique LHR de Lisbonne au Portugal, nous respectons cette charte.

0